- Je bois au beau sexe des deux hémisphères.
- Et moi, je bois aux deux hémisphères du beau sexe !
Marquis de Bièvre

lundi 16 avril 2018

Évoquer un déjeuner…

Évoquer un déjeuner, combien de fois n'ai-je évoqué un déjeuner, n'est-ce pas devenu un sujet banal ? Et pourtant aucun déjeuner ne ressemble à un autre déjeuner, vous me permettrez donc d''évoquer encore une fois un déjeuner ici, un nouveau déjeuner qui ne ressemblera à aucun autre des déjeuners que j'ai vécu, ni à aucun déjeuner que je vivrai encore.
J'avais donc bu un café avec une charmante dame rencontrée au hasard d'une discussion sur un réseau social bien connu. Nous avions eu une fort agréable discussion, parlant de tout et de rien, mais bien sûr quelque peu de livres lus ou à lire.
Quelque temps après elle suggéra que l'on déjeune ensemble, nous finîmes, après avoir ajusté nos agendas respectifs, par la date idoine Je choisis un restaurant, un établissement fort sympathique où j'ai mes habitudes. La date approchait, et deux jours auparavant, cruel destin, j'apprends que le restaurant était fermé ce jour-là… les dieux de l'Olympe se seraient-ils ligués contre moi, à moins que ce ne soit un complot mondial dirigé par le KGB, qui n'existe plus je suis au courant, ou les Illuminati, qui n'existent pas d'avantage. Nous nous rabattîmes donc sur une fort agréable pizzeria, dans une petite salle à l'étage délicieusement confortable. Pour celles et ceux qui le souhaitent, je peux vous transmettre les coordonnées des deux établissements en question.
Elle était tout aussi charmante que dans mon souvenir, un délicieux sourire et un regard pétillant. N'attendez pas, je ne vous détaillerais pas sa tenue, mais n'oubliez pas qu'il n'est pas besoin d'un décolleté vertigineux pour que des seins soient joliment mis en valeur. Il faut certes avouer que, lorsque la dame ses yeux plongés dans les miens évoquait les plaisirs de la fellation, je ne savais plus si je devais continuer à plonger dans son regard ou glisser vers sa bouche qui devenait soudainement encore plus sensuelle ou bien baisser un peu plus les yeux pour contempler sa poitrine.
Vous l'avez compris un merveilleux déjeuner où l'on oscille entre discussion littéraire, badinage, séduction et envie de fourrager dans la petite culotte de la dame, où l'on se sait si l'on va continuer de la courtiser élégamment ou la culbuter cul par-dessus tête, ou les deux à la fois…

Licence Creative Commons

Évoquer un déjeuner… d' Un Joueur Parisien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire